Jacques Quinet, Lampadaire, vue 01
Jacques Quinet, Lampadaire, vue 02
Jacques Quinet, Lampadaire, vue 03
Jacques Quinet, Lampadaire, vue 04
Jacques Quinet, Lampadaire, vue 05
Jacques Quinet, Lampadaire, vue 06

Jacques Quinet, Lampadaire

Jacques Quinet (1918-1992)

Lampadaire
Vers 1960-61

Lampadaire en bronze au fût cannelé reposant sur un piètement tripode. Au centre du fût deux bagues en bronze enserrent une partie lisse rythmant le tout. Le piètement de section carrée est lisse lui aussi. Patine médaille d’origine restaurée. Abat-jour en tissu refait au modèle. Le travail de Jacques Quinet, tout en sobriété et rigueur, a cependant le sens du rythme. Contre l’excès de fonctionnalisme, son style est un néoclassicisme modernisé, un luxe sobre. Sa carrière qui embrasse près de cinq décennies prouve sa faculté d’adaptation et sa capcité à se renouveler. Georges Fontaine, administrateur général du Mobilier National parle des «géométries sensibles de Jacques Quinet». Le lampadaire présenté ici, appartient à un ensemble conçu par Jacques Quinet vers 1960-61 pour une société financière de Marseille. Cet ensemble comprenait plusieurs paires de fauteuils, bureaux, luminaires, et une paire de coffres. Cet ensemble de mobilier est typique du style de Jacques Quinet qui travailla durant toute une partie de sa carrière à la réalisation de chantiers de privé, mais aussi à l’aména- gement de lieux publics, tels que le pa- quebot France ou encore l’hôtel du Roy René à Aix-en-Provence. Le piètement tripode à angles droits, le fût cannelé et la patine médaille du bronze sont des éléments caractéristiques du style sobre et élégant de Jacques Quinet.

Hauteur totale 145 cm - Diamètre de l’abat-jour 47 cm

Provenance :
- Commande spéciale pour une société financière, Marseille, 1960-61.
- Puis dans la famille par descendance.
- Acquis directement par la galerie Chastel-Maréchal.

Référence bibliographique :
- «Jacques Quinet», Guitemie Maldonado, éd. de l’Amateur, Paris, 2000, p. 143 pour un modèle très similaire.

Partager :