Georges Jouve (1910-1964)

Rare lampe anthropomorphe
vers 1952

Céramique émaillée blanc et oxyde noir, vers 1952. Evoquant la forme d’une femme les bras levés, cette lampe est entièrement émaillée d’un blanc pur. Le décor est réalisé à partir d’un oxyde noir, comme la plupart de ses décors dans les années 1950. Cet oxyde donne cet aspect mat et craquelé au décor, qui souligne les formes arrondies de ce corps féminin.

Hauteur totale 62 cm - Diamètre abat jour 42 cm - Hauteur du pied 47,5 cm

Références bibliographiques
- « Georges Jouve », Jousse Entreprise éditions, Paris, 2005, croquis p.107
- « Jouve céramiste», Michel Faré, édition Art et Industrie, 1965, p.77 pour une pièce dans le
même esprit

Partager :

© Galerie Chastel-Maréchal, 2018