Jose Zanine Caldas (1919-2001)

Jose Zanine Caldas (1919-2001) est un architecte brésilien polyvalent. Constructeur, menuisier, sculpteur, designer, Caldas ne se limite pas à un champ d’action. Bien au contraire, sa vision d’ensemble se concentre sur les difficultés sociales du Brésil. Le bois, source d’énergie, est au cœur de ses réflexions.

Afficher la biographie complète

Jose Zanine Caldas (1919-2001) est un architecte brésilien polyvalent. Constructeur, menuisier, sculpteur, designer, Caldas ne se limite pas à un champ d’action. Bien au contraire, sa vision d’ensemble se concentre sur les difficultés sociales du Brésil. Le bois, source d’énergie, est au cœur de ses réflexions.

L’œuvre de Caldas est une plongée dans la mé- moire et l’identité brésilienne. Ayant foi dans la Nature, il cherche par l’utilisation du bois un recours pour résoudre la pénurie d’habi- tation. De 1950 à 1953, il s’associe à Sebas- tiao Pentes et crée la Fabrica de Moveis Z. Ils travaillent alors aux différentes possibilités qu’offrent le contreplaqué et l’aggloméré.

Toute la production est articulée autour de la na- ture précaire des conditions industrielles. Caldas a conscience que dans un pays comme le Bré- sil, rien ne doit être gâché. Touché par l’Utopie moderniste – il participera avec Oscar Niemeyer à l’aventure de Brasilia – Caldas se détache ce- pendant rapidement de l’aspect fonctionnaliste. En 1984, il crée le Centre pour le Développe- ment des Applications du Bois au Brésil, qui lui vaut une reconnaissance internationale.

Son inclination écologique, le mène à créer des habitations « tout bois » faisant corps avec le terrain. Cette volonté d’intégration au pay- sage se retrouve dans l’intérieur même de la maison. Chez Caldas, la technique et l’es- thétique ne se contredisent jamais. Utilité et beauté fusionnent avec la création de meubles massifs où la forme initiale de la souche, du tronc, de morceaux de bois récupérés, déter- mine la forme. Pour sculpter, les outils uti- lisés sont rudimentaires, séculaires. Zanine aime l’accident, prend son temps et confère ainsi à ces pièces uniques une universalité.

Œuvres

© Galerie Chastel-Maréchal, 2018