André Borderie (1923-1998)

André Borderie suit une formation technique scientifique classique, cependant il passe tout son temps libre à dessiner.

Devenu fonctionnaire aux télécommunications, il rencontre en 1942 l’affichiste Paul Colin qui l’encourage à s’orienter vers la peinture.

En 1946 lors d’un séjour à Vienne en Autriche, André Borderie fait la connaissance du couple de sculpteurs Véra et Pierre Székely, rencontre qui sera déterminante et l’amènera à se consacrer uniquement à la création artistique.

En 1948, Borderie s’installe avec sa femme, aux côtés de ses deux amis, à Bures-sur-Yvette, créant ainsi une communauté d’artistes. Ils se consacrent alors au travail de la céramique et de la peinture. Jusqu’en 1957, ils signent du même paraphe toutes leurs oeuvres. Cette communauté prend fin alors, et André Borderie s’installe avec sa famille à Senlis, continuant seul son travail de céramiste et de peintre.

Afficher la biographie complète

André Borderie suit une formation technique scientifique classique, cependant il passe tout son temps libre à dessiner.

Devenu fonctionnaire aux télécommunications, il rencontre en 1942 l’affichiste Paul Colin qui l’encourage à s’orienter vers la peinture.

En 1946 lors d’un séjour à Vienne en Autriche, André Borderie fait la connaissance du couple de sculpteurs Véra et Pierre Székely, rencontre qui sera déterminante et l’amènera à se consacrer uniquement à la création artistique.

En 1948, Borderie s’installe avec sa femme, aux côtés de ses deux amis, à Bures-sur-Yvette, créant ainsi une communauté d’artistes. Ils se consacrent alors au travail de la céramique et de la peinture. Jusqu’en 1957, ils signent du même paraphe toutes leurs oeuvres. Cette communauté prend fin alors, et André Borderie s’installe avec sa famille à Senlis, continuant seul son travail de céramiste et de peintre.

Concerné par les questions d’environnement, Borderie adhère en 1955 au groupe Espace qui promeut la présence de l’art en milieu urbain. A partir de là, il concourt pour de nombreuses publiques dans le cadre du 1% et réalise une importante oeuvre sculpturale : fontaines, bas-reliefs, fresques, sculptures monumentales… dans des matériaux divers : acier, béton, inox, céramique, mosaïque, peinture…

Borderie collabore aussi à la décoration d’habitations privées, ainsi qu’à l’élaboration d’architectures utopiques.

Artiste protéiforme, sa rencontre avec Denise Majorel, codirectrice de la galerie La Demeure, lui permet de s’exprimer dans l’art de la tapisserie. D’ailleurs en 1962, il remporte le Grand Prix National de la tapisserie.

André Borderie est notamment reconnu pour ses peintures, ses tapisseries, il est surtout présent à la galerie au travers de ses créations céramiques.

Œuvres

© Galerie Chastel-Maréchal, 2017