Ado Chale (1928 – )

Adolphe Pelsener dit Ado Chale est né en 1928 dans la quartier populaire de Molenbeeck au cœur de Bruxelles. Il passera son enfance à Pécrot dans la campagne du Brabant wallon. Authentique autodidacte, il se forme à la forge et travaille dans un atelier de tôlerie publicitaire.

Afficher la biographie complète

Adolphe Pelsener dit Ado Chale est né en 1928 dans la quartier populaire de Molenbeeck au cœur de Bruxelles. Il passera son enfance à Pécrot dans la campagne du Brabant wallon. Authentique autodidacte, il se forme à la forge et travaille dans un atelier de tôlerie publicitaire.

A ses débuts, il martèle l’argent et crée des bijoux mais surtout les premiers plateaux de table en ciment incrustés de petites marcassites ramassées aux pieds des falaises du nord de la France. A la fin des années 50, il découvre réellement la minéralogie lors d’un voyage en Allemagne. En 1962, il ouvre avec son épouse, Huguette Schaal, leur première galerie à Bruxelles, rue de Livourne. C’est à cette époque qu’Adolphe Pelsener devient Ado Chale.

Dès la fin des années 60, Ado Chale part à la recherche de pierres semi-précieuses aux quatre coins du monde comme en Arizona,en Inde, en Afghanistan, au Pakistan, à Madagascar ou en France… Les pierres qu’il découvrira seront incrustées dans une résine époxy, matière nouvelle à l’époque qui va élargir les possibilités esthétiques : plateaux plus grands, entièrement couverts de pierres polies au diamants.

En 1967, Ado Chale participe à l’exposition universelle de Montréal. Il exposera dans le Pavillon de L’Europe une carte sans frontière de l’Union entièrement couverte de marcassites. L’année d’après, la galerie Chale déménage dans un hôtel particulier de l’avenue Louise entièrement repensé par l’architecte André Jacqmain et dont la façade, en pointe de diamant, était l’œuvre du céramiste belge Pierre Culot. Cette galerie attirera une clientèle aussi pointue que variée, de l’aristocratie belge au Prince d’Arabie, en passant par des architectes d’intérieur et des collectionneurs. Toutes ces personnes feront la renommée de l’artiste.

Œuvres

© Galerie Chastel-Maréchal, 2017